Frais de gestion de fortune

Aperçu

  • Les frais de gestion et de global custody sont en constante évolution.
  • Les coûts sont un déterminant central du rendement.
  • Il existe différents modèles pour structurer les frais de gestion d'actifs.
  • Une analyse des coûts nécessite des connaissances pointues.
  • Les investisseurs ne disposent souvent pas d'une vue d'ensemble du marché pour comparer les frais.

 

Les frais sont un élément clé de la performance

Les frais de gestion sont en constante évolution. C'est surtout en période de taux d'intérêt bas que les investisseurs s'intéressent à ces questions. Des frais élevés réduisent le rendement du capital investi avec certitude, alors que les rendements sont incertains. Les frais de gestion de fortune jouent également un rôle important dans le débat public.

 

Vos honoraires sont-ils en ligne avec le marché?

En tant que leader dans le conseil et le contrôle des investissements, nous disposons d'une vision globale du marché et des conditions tarifaires actuelles dans le domaine de la gestion d’actifs et des services de global costudy pour les investisseurs institutionnels. Nous disposons de quatre larges bases de données indépendantes en matière de frais:

Base de données et approche_NEW.png

L'enregistrement systématique des frais et notre outil propriétaire nous permettent de comparer avec le marché les frais que vous payez et de vous indiquer le potentiel d’économies.

Base de données et approche_2_NEW.png

 

Etudes actuelles (documents en allemand)

Téléchargement de l’étude

2015-05 Researchpaper Gebühren.png

Modèles de tarification complexes

Notre étude «Management fees dans l’Asset Management institutionnel » explique et analyse les modèles de frais les plus fréquemment utilisés et tire une conclusion du point de vue des investisseurs.

Téléchargement de l’article

2016-10-05 IPE_Anreize von Gebührenmodellen_Fuer und Wider_Seite_1.png

Incitations des modèles tarifaires

Comme dans toute relation contractuelle, la gestion des actifs institutionnels implique également la complexité de la relation mandant-agent. Un client institutionnel (mandant) charge un gérant de fortune externe (agent) de gérer son argent. Si l'intérêt du client est de maximiser la performance (ajustée au risque), les gérants peuvent aussi avoir d'autres objectifs.

 

Téléchargement de l’article

2016-06-23 Handelszeitung_hin und her ist heute noch teurer_DL_SKS_Seite_2.png

Plus que de simples frais de gestion

Les investissements supposés sûrs, tels que les obligations d'État, ne rapportent actuellement aucun rendement ou un rendement négatif. Les actifs tels que les actions offrent au moins la perspective d'un rendement, mais celui-ci est soumis à des fluctuations et à des incertitudes. Pour de nombreux investisseurs privés, cependant, une augmentation sûre du rendement attendu ne peut être obtenue qu'en évitant les coûts de gestion des actifs. 

 

Téléchargement de l’article

2015-10-10 FuW Je kleiner der Anleger desto komplexer das Depot HS OK.png

Écarts de coûts entre les investisseurs privés et les portefeuilles institutionnels

Contrairement aux investisseurs professionnels, les investisseurs privés détiennent souvent dans leur portefeuille des instruments financiers complexes et moins liquides. Cela est surprenant dans la mesure où, comme on le sait, plus l'instrument est complexe, plus les coûts sont élevés. Comme il est très difficile, dans le contexte actuel de faibles taux d'intérêt, de compenser les inconvénients de coûts des produits plus chers par de meilleurs retours sur investissement, l'utilisation de produits chers se traduit souvent par un retour sur investissement plus faible.

Téléchargement de l’étude

2018-10 II Säule 2018 Analyse Geschäftsberichte von Pensionskassen Final_Seite_01.png

Seule une large comparaison apporte de la clarté

La principale valeur ajoutée de la présente étude, par rapport à d'autres études sur le marché suisse des caisses de pension, réside dans l'utilisation des données des rapports annuels révisés. Ces données se caractérisent par un haut degré de standardisation et de fiabilité. Contrairement aux enquêtes basées sur des entretiens subjectifs, cela permet un niveau élevé de comparabilité. L'analyse se concentre sur des chiffres clés importants et comparables. Enfin, l'étude est basée sur un large groupe représentatif composé de 289 caisses de retraite pour un total de 649 milliards de francs suisses de fortune de prévoyance et plus de 3,4 millions d'assurés.

 

Traitement des rétrocessions

Les rétrocessions, kickbacks ou soft dollars, sont des commissions versées par un tiers (par exemple par une banque ou un gestionnaire de fonds) à un intermédiaire (par exemple un gérant de fortune) dans le cadre de l’exécution d’ordres pour des clients. Les rétrocessions rendent opaques les coûts réels de la gestion de fortune (sources de revenus supplémentaires dissimulées pour les gérants de fortune) et les intérêts réels. Dans deux arrêts, le Tribunal fédéral a confirmé que les prestations de tiers appartiennent au client (ATF 132 III 460, 2006 et ATF 138 III 755, 2012). Conformément à l'art. 400 al. 1 CO, le mandataire est tenu de communiquer au donneur d'ordre la réception de ces prestations de tiers et de les lui reverser, à moins que le mandant n'ait renoncé légalement à la perception de ces prestations.

 


Contact

 

Frei Pascal klein.jpg

Pascal Frei
Associé
Contact

Skaanes Stephan klein.jpg

Dr. Stephan Skaanes
Associé 
Contact